Premier tour des saisons pour « La pensée du discours ». Toujours avec Freud

Le tout premier billet de ce blog, en avril dernier, était une courte citation de Freud sur la fécondité du travail. Celle-ci me semble adaptée à la première révolution (de la terre autour du soleil…) de la « Pensée du discours » :

On n’obtient rien par des concessions à l’opinion publique ou à des préjugés régnants. Ce procédé est de plus tout à fait contraire à l’esprit de la psychanalyse dont ce n’est jamais la technique de vouloir camoufler ou atténuer des résistances. L’expérience a aussi enseigné que les personnes qui prennent la voie des compromis, des atténuations, bref de l’opportunisme diplomatique, se voient en fin de compte écartées elles-mêmes de leur propre route et ne peuvent participer au développement ultérieur de la psychanalyse (Lettre de Freud à René Laforgue, 1er novembre 1923).

Bon anniversaire !

Crédits : « Bougie », Frédéric Bisson, 2009, galerie de l’auteur sur Flickr, CC


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l’université Paris 13

Vous aimerez aussi...