Premier tour des saisons pour “La pensée du discours”. Toujours avec Freud

Le tout premier billet de ce blog, en avril dernier, était une courte citation de Freud sur la fécondité du travail. Celle-ci me semble adaptée à la première révolution (de la terre autour du soleil…) de la “Pensée du discours” :

On n’obtient rien par des concessions à l’opinion publique ou à des préjugés régnants. Ce procédé est de plus tout à fait contraire à l’esprit de la psychanalyse dont ce n’est jamais la technique de vouloir camoufler ou atténuer des résistances. L’expérience a aussi enseigné que les personnes qui prennent la voie des compromis, des atténuations, bref de l’opportunisme diplomatique, se voient en fin de compte écartées elles-mêmes de leur propre route et ne peuvent participer au développement ultérieur de la psychanalyse (Lettre de Freud à René Laforgue, 1er novembre 1923).

Bon anniversaire !

Crédits : “Bougie”, Frédéric Bisson, 2009, galerie de l’auteur sur Flickr, CC


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...