Popular Linguistics Magazine. La linguistique pour tous ?

En ce début d’année 2011, un magazine très singulier, à tous les sens du terme, est né sur le web : Popular Linguistics Magazine. L’éditorial commence par cette phrase :

Welcome to Popular Linguistics Magazine, the monthly online magazine that brings language- and linguistics-focused stories and research to the masses!

« To the masses » : ce magazine mensuel se définit comme une publication populaire, au sens que ce mot a en français dans université populaire ou éducation populaire. Mais Popular Linguistics est très difficile à traduire, car l’expression linguistique populaire est déjà occupée pour traduire folk linguistics (c’est-à-dire « linguistique profane », « spontanée » ou « sauvage », selon les auteurs), et d’ailleurs souvent controversée, tant le terme populaire est polysémique et chargé de mémoire sémantique et parfois polémique en français. Pour ces raisons, et faute de mieux, j’adopte pour le moment Linguistique pour tous (les suggestions sont les bienvenues). En fait, comme le signale la rubrique « Mission Statement« , le magazine est destiné au grand public cultivé, ce qui est un peu différent des « masses » : « Popular Linguistics is aimed at a general, educated, scientifically-inclined audience ». Mais l’enthousiasme du lancement mêle joyeusement « everyone » dans la catégorie extensible des potentiels lecteurs.

Ce magazine est singulier pour plusieurs raisons : d’abord, il est en ligne et gratuit, ce qui n’est pas anodin dans le domaine de la linguistique, même « pour tous ». Ensuite c’est un magazine mensuel et non une revue (journal), le magazine constituant un genre éditorial dédié à la diffusion de la connaissance vers le grand public. Enfin, il s’inscrit dans une tradition anglophone de publications destinées à l’information du plus grand nombre, comme le précise le rédacteur en chef D.S. Bigham :

If physics could bring quantum entanglement to the masses in Scientific American, if psychology could bring cognitive dissonance to the world outside of academia in Psychology Today, if my 90 year old grandmother could read about nanotube technology in Popular Science, why couldn’t we bring linguistics out into the wider world? That was the kernel that popped in my head way back in the late summer of 2007. Linguistics didn’t just need our own PR machine; we needed a magazine (Editor’s desk).


Pour le moment il existe cinq rubriques :

News and Notes, qui comprend des sous-rubriques comme « The Latest Word », qui présente ce mois-ci une exposition organisée par la British Library sur l’évolution de l’anglais (« Evolving English« ).

Featured articles, avec plusieurs catégories comme « Language and Policy », « Language and History » ou « Language and Technology ». Le premier numéro propose un article de Janet Fuller sur l’éducation bilingue.

Spotlight, qui propose des « stories », récits d’expérience de chercheurs, comme celui de Patience Epps qui raconte ses séjours chez les Hup en Amazonie. La forme et le ton sont ceux des grandes narrations anthropologiques à la Malinovski.

Linguistics 101, rubrique technique qui a l’ambition de proposer des mises au point sur des questions de linguistique en 10 minutes. Dans le numéro 1, un cours express de morphologie, une description synthétique des niveaux de l’analyse linguistique et des étiquettes correspondantes pour les linguistes (syntactician, phonologist, historical linguist, documentary linguist, etc.) et une rubrique « Ask a linguist ».

Guestbook, rubrique intéressante car elle transporte la tradition du livre d’or papier dans l’univers numérique, et qui a reçu jusqu’à présent une cinquantaine de signatures avec de nombreux commentaires.

Il faut noter pour finir que Popular Linguistics Magazine a été en grande partie fondé à partir du succès du blog Language Log, comme le signale à plusieurs reprises D.S. Bigham. On a là une manifestation de la fonction pragmatique, si l’on peut dire, du blog scientifique : le blog « produit » un magazine. Le blogging scientifique, ou de l’amabilité de la science. CQFD.

Crédits
1. « Popular Science », Oskay 2007, galerie de l’auteur sur Flickr, CC.
2. « Word Cloud », Simon Cockell 2010, galerie de l’auteur sur Flickr, CC.


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Bonhomme Véronique dit :

    Ce numéro est un vrai bonheur! Linguiste et documentaliste, je fais suivre le lien même en dehors du labo.
    De l’oxygène en linguistique du discours, c’est super!
    Bon courage

    • Marie-Anne Paveau dit :

      oui, je suis d’accord, un peu de respiration ! merci de ce joyeux et généreux commentaire

  1. 23/01/2011

    […] This post was mentioned on Twitter by Bibliothèques UBO, Petrelli Pierre and Hypothèses billets, Wilfrid Niobet. Wilfrid Niobet said: Popular Linguistics Magazine. La linguistique pour tous ?: Posté dans : "hyporadar" via marind in Google ReaderE… http://bit.ly/dIgebA […]