Semen 29, avril 2010. La théorie du discours. Fragments d’histoire et de critique

Semen revue de Sémiolinguistique des discours et des textes ; parution du n° 29, consacré à l’histoire et à l’épistémologie de l’analyse du discours, coordonné par Marie-Anne Paveau

Présentation
L’analyse du discours dite française n’a de français que le nom. Il s’agit plutôt d’une aventure théorique apatride qui a concerné des gens, des lieux, des engagements, en dehors de tout effet de frontière. La théorie du discours, comme on la nommait autour de 1970, au sein d’un espace de recherche qui ignorait les étanchéités disciplinaires actuelles, a été un moment de création théorique, d’exploration pratique et de renouvellement des paradigmes. Les théories et méthodes qui font actuellement référence dans le domaine très vaste et désormais routinisé des analyses du discours en portent l’héritage. Plutôt que de prétendre à un illusoire état des lieux de cette aventure théorique, ce numéro en propose des fragments d’histoire et de critique. D’exils épistémologiques en reconstructions théoriques, d’affrontements politiques en programmations épistémiques, il voudrait montrer que, comme tout paradigme scientifique, la théorie du discours se constitue autant de ses déplacements géographiques et de ses reformulations dans la succession des générations que de ses propositions théoriques et positionnements disciplinaires. C’est pourquoi, à côté d’articles qui décrivent historiquement le moment français de la théorie du discours, le lecteur trouvera des travaux plus décentrés vers la critique des développements et héritages de cette singulière pensée des « montages discursifs ».
Sommaire

Marie-Anne PAVEAU
Présentation. Le désir épistémologique (lire ici)

1. Rencontres et voyages

Mongi MADINI
Quelques « lieux de rencontre » de Jean Peytard
Résumé : L’importante activité de direction de thèses de Jean Peytard ainsi que la continuité des séminaires qu’il a dirigés ou co-dirigés des années 70 aux années 90 à Besançon et Paris constitue un foyer de l’analyse de discours enracinée dans la linguistique, la didactique et la sémiotique littéraire. Cette « analyse de discours » est marquée par la personnalité de Peytard mais aussi par la variété et la richesse des travaux qui se sont développés dans ces cercles.
Mots clés : séminaire-atelier / sémiotique altération / évaluation / hétérogénéité/ transmission

Antoine MUSUASUA  MUSUASUA
Analyse du discours en République démocratique du Congo : état des lieux
Résumé : L’analyse du discours est introduite en République démocratique du Congo par les enseignements et les recherches de V.Y. Mudimbe à l’Université  de Lubumbashi  en 1970 au retour de sa formation de romaniste en Europe. Trois périodes, dont la dernière ouvre l’analyse du discours à tous les domaines de la vie sociale, constituent les étapes de l’évolution de cette discipline en République démocratique du Congo. La première période (1970-1980) correspond à l’initiation aux méthodes d’analyse du discours, tandis que la deuxième, qui s’étend de 1980 à 1997, est affectée par des mutations politiques du pays
Mots clés : imaginaire – augmentation – idéologie – valeurs – méthode praxéo-discursive.

Carlos PIOVEZANI et Fernando Felício PACHI FILHO
« As idéias fora do lugar » : une histoire des enjeux de la consolidation de l’Analyse du discours (française) au Brésil
Résumé : C’est à partir du présupposé selon lequel la consolidation de l’analyse du discours (AD) au Brésil démontre et reproduit d’une certaine façon la force et la faiblesse des actions et des pensées brésiliennes et de notre propre contact avec la production scientifique nationale et française que nous avons relatons ici une version de l’histoire de quelques enjeux du développement de l’AD (française) au Brésil, depuis les années 1980. Cette histoire essaie de réfléchir sur ses dimensions épistémologiques et institutionnelles, dans l’objectif i) de reconnaître ce qui a été fait et de garder à l’esprit ce qui reste à faire, ii) de se souvenir de nos filiations afin de ne pas céder à la séduction facile de la nouveauté et au risque de la lassitude, et iii) de se débarrasser du poids de l’hérédité, afin de dépasser certaines limites qui ne sont déjà plus les nôtres.
Mots-clefs : Analyse du discours ; Brésil ; Lieu théorique ; Lieu institutionnel.

2. Aventures théoriques

Jacques GUILHAUMOU, Francine MAZIÈRE
« Ainsi, nous sommes qui nous sommes dans le Mississippi »
Résumé : Au cours des années 1970, l’émergence de la notion de formation discursive au sein de l’analyse de discours marque un temps fort inaugural sur les matérialités du discours, en lien avec une réflexion théorique marxiste sur l’idéologie. Ce rappel historique permet de souligner la continuité des enjeux autour de cette notion en termes d’immanence et d’émancipation, donc de mesurer à la fois la présence, puis le manque de la politique dans l’histoire de l’analyse de discours. La question perdure, pensée nécessairement à partir des luttes sur le terrain, présentes dès l’avènement de l’analyse de discours dans le contexte de l’événement mai 1968, mais de nos jours éclipsée par le tournant gestionnaire et les confusions scientifiques qu’il engendre.
Mots-clés : analyse de discours, marxisme, politique, événement, idéologie, formation discursive

Jacqueline LÉON
AAD69 : archéologie d’une étrange machine
Résumé : L’objectif de ce texte est d’appréhender le programme de recherche d’analyse automatique du discours (AAD69) conçu et réalisé par Michel Pêcheux, de deux points de vue, celui de l’automatisation, considéré comme central, et celui de sa génèse avant sa publication en 1969. Nous montrerons qu’AAD69 a été conçu comme un dispositif automatisé devant faire pièce avec les systèmes existant d’analyse documentaire. Nous montrerons aussi que les emprunts au modèle harrissien, au coeur du dispositif, l’ont été à travers la documentation automatique, qui ont largement contribué à la réception de Harris en France. Enfin, nous montrerons que les deux tournants linguistiques : linguistique computationnelle, et théorie linguistique du discours, arriment l’oeuvre de Michel Pêcheux au structuralisme généralisé.
Mots-clés : histoire du traitement automatique des langues, histoire du structuralisme, réception de Harris en France.

Françoise GADET
Enjeux de langue dans l’analyse de discours
Résumé : Cet article concerne les rapports entre l’analyse du discours et la sociolinguistique dans le contexte des années 1970. La perspective adoptée est celle, volontairement générale, de la prise en compte de la langue, et qui fait l’hypothèse que quelques éléments de parallèle avec la sociolinguistique permettront un regard décentré sur l’AD. Nous nous demanderons quelles questions sont adressées aux sciences du langage à travers des démarches qui reposent sur le fait linguistique, en privilégiant trois de ces questions traitées dans leur entrecroisement à partir de l’attention portée au matériau langagier : la relation entre lexique et syntaxe, le rapport entre oral et écrit, et le traitement quantitatif de données se présentant actuelelment sous une forme massive.
Mots clés : analyse de discours, interdiscours, sociolinguistique, travail discursif, traitement quantitatif

3. Avenirs critiques

Thierry GUILBERT
Pêcheux est-il réconciliable avec l’analyse du discours ? Une approche interdisciplinaire
Résumé : Cet article pose la question de l’héritage dans les travaux actuels en analyse du discours. L’auteur s’interroge, en revenant sur son propre parcours notamment, sur les raisons de la quasi-absence de M. Pêcheux, tout en posant que sa théorie du discours ne peut figurer comme source épistémologique unique pour l’analyse du discours, même pour la branche de la discipline qui s’intéresse à l’idéologie. Ainsi l’article soutient que seule une approche interdisciplinaire permet d’appréhender cet objet complexe qu’est le discours. Grâce à quelques exemples, il montre que l’on doit cesser d’opposer les travaux essentiels de Pêcheux avec d’autres perçus à tort comme issus d’épistémologies différentes, puis il propose des pistes permettant de réconcilier et d’articuler de façon complémentaire ces travaux anciens avec les outils actuels de l’analyse du discours.
Mots-clefs : idéologie, évidence, discours, interdisciplinarité, épistémologie

Marie-Anne PAVEAU
La norme dialogique. Propositions critiques en philosophie du discours (lire ici)
Résumé : L’objectif de cet article est de montrer que l’extraordinaire succès de la notion de dialogisme et sa diffusion en analyse du discours comme dans les sciences humaines en général est due à son essentialisation, qui empêche désormais de penser le monologisme. On rappelle d’abord les données textuelles d’origine qui ont permis le développement de la notion de dialogisme, puis les interprétations linguistiques que l’AD en a faites dans l’espace français, conduisant à sa grammaticalisation. On montre ensuite en quoi le dialogisme dans sa forme actuelle est le produit de l’essentialisation d’une proposition interprétative, et le résultat d’une programmation épistémique. Des exemples de « discours sans autre » permettent ensuite d’avancer que le dialogisme tient autant d’un normativisme optimiste que d’une théorie linguistique.
Mots clés : dialogisme, grammaticalisation, essentialisation, norme dialogique, philosophie du discours

Achat en ligne sur le site des Annales littéraires (Presses universitaires de Franche-Comté) : ici


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...