L’analyse du discours autrement (série ouverte)

Je commence aujourd’hui une nouvelle série (la 18e), sans correspondance comme les précédentes avec une saison particulière et donc sans limite temporelle de publication ; elle sera alimentée au gré de mes disponibilités et de mes lectures. Elle fait suite à celle sur la postlinguistique que j’avais consacrée en 2018 à d’autres manières de faire de la linguistique, à partir de sa provincialisation, définie comme le décentrement de la définition occidentale (essentiellement européenne et nord-américaine) des sciences du langage, au profit d’une diversité de conceptions, dans une perspective pluriversaliste (Paveau 2018). Elle accompagne la publication prochaine dans la revue Langage & société d’un article qui formule des propositions pour pratiquer une analyse du discours contre-hégémonique (Paveau 2023 à par.) ainsi que la rédaction d’un ouvrage approfondissant ces propositions à partir d’un examen critique des fondements théoriques et des bases idéologiques de l’analyse du discours dite “française”.

Pratiquer l’analyse du discours autrement, c’est pour moi fondamentalement défaire le dualisme qui la hante et qui la tient toujours : cette séparation, plus ou moins masquée par différentes conceptions du contexte, entre la matérialité du discours et celle du monde, comme si la seconde ne pouvait qu’être saisie dans les traces qu’elle laisse dans la première. Ce dualisme prend plusieurs formes, que j’ai parcourues pour les déconstruire : le dualisme esprit-monde, interrogé à travers l’intégration de la cognition externaliste à l’analyse du discours (Les prédiscours 2006) ; le dualisme linguistique-extralinguistique, travaillé en interrogeant la contribution des matérialités physiques et technologiques à l’élaboration du discours (objets, programmes informatiques, outils de production des énoncés numériques natifs) ; le dualisme humain-non humain enfin, questionné à travers l’hypothèse d’un discours animal et végétal. L’ensemble forme ce que j’ai proposé d’appeler une postlinguistique ou une écologie du discours.

Mais le dualisme ne réside pas simplement dans la définition des objets de la linguistique, au niveau des constructions disciplinaires ; il se manifeste aussi au niveau de l’élaboration et de la légitimité des savoirs, sur un plan tant épistémologique que politique. L’analyse du discours n’échappe pas au dualisme cette fois politique et historique qui a permis à l’occident colonial et dominant de fabriquer les normes du savoir et de sa légitimité : l’occident des “nords” a défini non seulement les disciplines du savoir, mais aussi la nature de la vérité scientifique, dans un mouvement hégémonique brutal qui perdure jusqu’à nos jours.

C’est cette hégémonie que je voudrais observer, interroger et déconstruire dans cette série, hégémonie qui se déploie doublement en analyse du discours : sur le plan scientifique, des figures de maîtres sont encore considérées comme incontournables et légitimantes, comme les théories qu’ils ont proposées, qui tirent leur pérennité de leur applicabilité infinie ; sur le plan géo-épistémologique, ces mêmes figures et théories se constituent en épistémè universelle, applicable urbi et orbi quelles que soient les réalités empiriques, les langues et les formes cognitives et culturelles, en particulier dans les pays dits des “suds”, pour la plupart ex-colonisés. Cette double hégémonie relève de dispositifs de pouvoir scientifique et politique qu’il me semble intéressant d’analyser avec un double objectif : celui de l’augmentation de la connaissance et de sa validité, mais également celui de la transformation du monde. Pratiquer “l’analyse du discours autrement” permettra peut-être, en tout cas je l’espère, d’avancer vers ces deux objectifs. À quoi servirait-elle, sinon ?

Références

Paveau Marie-Anne, 2018, “Pour une postlinguistique”, série 15, La pensée du discours [carnet de recherche], https://penseedudiscours.hypotheses.org/category/series-de-saison/15-printemps-ete-2018-pour-une-postlinguistique

Paveau Marie-Anne, 2023 (à par.), « Une analyse du discours contre-hégémonique. Intersectionnalité critique et pluriversalité décoloniale », Langage & société 178 (version postprint : révisée et acceptée après évaluation), https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03636203

Crédit : Dean Hochman, 2018, Clay, compte de l’auteur sur Flickr, CC BY 2.0



Citer ce billet
Marie-Anne Paveau (2022, 16 octobre). L’analyse du discours autrement (série ouverte). La pensée du discours. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssrz

Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search