[Soutenance] Le discours critique et ses valeurs, Gaëlle Labarta, 19.12.2019, Paris 13

Le discours critique et ses valeurs.
Une éthique des vertus discursives à partir de
quelques polémiques en littérature française
contemporaine

Thèse dirigée par Marie-Anne Paveau, soutenue le 19 déc. 2019
Jury :
Étienne CANDEL, Université Jean Moulin Lyon 3
Mathilde LÉVÊQUE, Université Paris 13
Dominique MAINGUENEAU, Université Paris-Sorbonne Paris 4
Stéphanie PAHUD, Université de Lausanne (en visioconférence)
Marie-Anne PAVEAU, Université Paris 13

La soutenance dans la salle des thèses de Paris 13, en pleine grève…

Gaëlle Labarta a soutenu sa thèse en analyse du discours le 19 décembre dernier. L’organisation a été rendue un peu sportive par les grèves, mais l’ambiance a été sereine et joyeuse pendant l’ensemble de l’après-midi. Merci à Gaëlle et à son chaleureux jury ! Et à Envel pour son illustration…

Résumé

Dessin d’Envel, le fils de Gaëlle, 3 ans, sur le verso d’une page de bibliographie

Dans la thèse présentée, il s’est agi de savoir si la littérature fictionnelle bénéficiait d’un régime particulier d’acceptabilité éthique et esthétique des discours. Comme tout texte publié, la littérature est soumise à la loi, mais elle est aussi soumise à des manifestations individuelles d’approbation ou d’indignation que les contextes polémiques font émerger avec vigueur. J’ai adopté une approche bidisciplinaire qui associe l’analyse du discours littéraire à l’éthique des vertus discursives. Cela m’a permis d’intégrer le paramètre éthique à une étude en sciences du langage centrée sur la littérature. Les événements discursifs polémiques ont été le lieu idéal pour voir émerger des métadiscours exprimant un jugement de valeur.

J’ai donc réuni un corpus de référence rendant compte de seize années de polémiques littéraires (entre 2000 et 2015) qui donnent à voir un panorama des principaux motifs d’inacceptabilité du discours littéraire : la vie privée, le plagiat, la sexualité, le traitement des religions et celui de l’histoire. J’ai cherché à rendre compte du discours critique contemporain en associant à la critique littéraire instituée, la folk critique littéraire. En effet, le développement du Web 2.0 a fait émerger des formes contemporaines de discours critique que j’ai souhaité associer à l’étude. Puis, j’ai voulu identifier le socle des valeurs que ces métadiscours exposent : l’esthétique, la tradition, l’éthique et le plaisir, le tout formant une éthique des vertus du discours littéraire contemporain. Puis, j’ai étudié comment ces discours sur les valeurs se construisent et se perpétuent à travers le discours puriste, les lignées littéraires, la modalisation autonymique, ou des assertions généralisantes qui définissent le littéraire. Le tout forme des réseaux qui ne se laissent pas généraliser et qui montrent toute la plasticité et la subjectivité de ces valeurs/anti-valeurs que les commentateurs actualisent en s’appropriant le discours littéraire contemporain.

Juste après la proclamation des résultats, qui couronnent le parcours de Gaëlle
Le jury et la nouvelle docteure

Mots clés : valeur, littérature, plagiat, religion, vie privée, sexualité, histoire, folk critique littéraire, esthétique, éthique, discours critique


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...