[Soutenance] Gloria França, « Genre, race et colonisation : la brésilianité dans le regard touristique en France et au Brésil », 5 mars, Unicamp

Glória Da Ressurreição Abreu França, Genre, race et colonisation : la brésilianité dans le regard touristique en France et au Brésil, thèse de doctorat préparée en cotutelle Unicamp-Paris 13, sous la direction de Monica Zoppi Fontana et Marie-Anne Paveau, soutenue le 5 mars 2018 à l’Unicamp (Campinas, Sao Paulo, Brésil).

Jury

  • Lauro Baldini, IEL/Unicamp (Président du jury)
  • Luca Greco, U. Paris 3
  • Marie-Anne Paveau, U. Paris 13 (directrice)
  • Thierry Guilbert (rapporteur)
  • Nadia Neckel (rapporteure), UNISUL
  • Monica Graciella Zoppi-Fontana, IEL/Unicamp (directrice)

Membres suppléants

  • Ana Josefina Ferrari, Universidade Federal do Paraná
  • Dylia Lysardo Dias, Universidade Federal de São João Del-Rei
  • Suzy Maria Lagazzi, IEL/Unicamp

Résumé

Cette thèse, ancrée dans le cadre de l’Analyse du discours (PÊCHEUX), propose d’analyser les discours touristiques, à partir d’un découpage théorico-analytique qui cherche à considérer les discours en tant que genrés et racialisés. Dans ce sens, nous avons constitué un corpus (archive) à partir de différentes matérialités : ouvrages imprimés (le Guide du Routard, le Guia da Folha de São Paulo et le Guia 4 Rodas) publiés entre 2013-2014 ; et discours formulés dans l’environnement numérique (un album photo publié sur la page Facebook du Ministère du tourisme brésilien; un document publié sur le site de cette institution, lié à une campagne diffusée pendant les préparatifs pour la Coupe du Monde en 2014; ainsi qu’un forum de discussion lié au Guide du Routard).

Nous avons identifié un double dispositif dans le fonctionnement de l’archive, que, à des fins analytiques, nous avons appelé tourisme officiel (qui se formule dans les différentes matérialités) et tourisme officieux (qui ne se formule et ne circule que dans l’environnement numérique). Pour effectuer le découpage analytique, aussi bien dans la délimitation de l’archive que du corpus, mais aussi pour le découpage des séquences, nous avons utilisé la notion d’espace d’énonciation (GUIMARÃES), étant donné que nous travaillons avec des discours produits dans des espaces d’énonciation français et brésiliens. Une des formulations qui nous a amenée à prendre en compte la dimension du genre (BUTLER, SCOTT) et de la race/ethnie (DORLIN, CARNEIRO), dans le cadre de l’Analyse du Discours, a été celle qui consiste à nommer la femme noire en tant que belle mulata, mais aussi celles qui évoquent le métissage comme un processus naturalisé, de façon à reproduire les discours de l’harmonie raciale.

La dimension de race/ethnie dans ces discours est analysée à travers les manières dont est déterminé le sens d’indigène, afro-brésilien, noir, mulato, métis, par rapport à la brésilianité. À cette proposition, nous associons également, comme fondement théorique de ce travail, la notion de mémoire (PÊCHEUX, COURTINE, ROBIN), en vue de penser les effets de sens liés à la mémoire de la colonisation, de l’immigration, et de l’altérité. Nous analysons la constitution discursive des éléments à valeur touristique à partir des discours de la muséification, patrimonialisation et de la fétichisation, qui, liés à la mémoire de la colonisation et de l’immigration, produisent des discours identitaires. Ces discours construisent,, à leur tour, le sens d’un Brésil qui ne ressemble pas au Brésil (le Sud du pays) et un Brésil-métis, qui n’arrive pas à se dire en tant que brésilien (les différentes races/ethnies ne sont pas formulées comme brésiliennes). L’analyse nous a permis de penser également la production d’un « effet touriste » qui se formule dans les discours touristiques contemporains.

Mots-clés : brésilianité ; identification genrée/racisée ; mémoire de la colonisation ; tourisme.


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...