De « La pensée du discours » à La Musardine : quand les billets font des livres

Une série de billets va devenir un livre, les billets vont faire des chapitres, le blogging va faire du codex, le numérique va faire du papier et du numérique en retour : passages, transferts, circulations, je suis ravie !

L’été dernier, j’ai rédigé une série sur les mots et les discours liés au sexe, à l’érotisme et à la pornographie : « Signes, sexe and linguistique« . Elle a été lue et généreusement commentée par toutes sortes de lecteurs, chercheurs et curieux, amateurs et détracteurs de la pornographie, actrices et producteurs de cinéma porn, militant.e.s queer et féministes, et m’a permis par ailleurs de belles rencontres, qui auront sans doute de jolis avenirs. Les Inrocks ont reblogué le billet n° 6 sur le nom des pornstars et pendant plusieurs mois, c’est la requête « Clara Morgane » et non « Marie-Anne Paveau » qui a mené à La pensée du discours, ce dont je suis extrêmement fière. Ce travail est cohérent avec plusieurs de mes objets de travail : l’articulation entre langage et morale, qui se concrétisera dans un ouvrage à la fin de l’année, la lexicologie qui domine mes premiers travaux et qui est toujours la base de nombreuses analyses, et bien sûr la théorie du discours qui ouvre de nombreux questionnements comme le genre de discours, la performativité des énoncés, la contextualisation des discours, les savoirs partagés, les normes du dire, les implicites, bref tout ce qui interroge l’ordre du discours.

J’ai proposé un synopsis à la directrice de la très joliment nommée collection « L’attrape-corps » des éditions de La Musardine, qui a publié des titres fort intéressants pour mon travail sur les discours : L’éthique de la sexualité, Le corps et l’argent, Le sexe et la loi, La liberté d’offenser, Pornostars, etc. Sarah Chiche, qui ne dirige plus la collection (mais qui anime, j’en profite pour le signaler, un intéressant blog autour de la psychanalyse, « Laisse donc… ») a transmis ma proposition, qui a été acceptée par Claude Bard, créateur de la maison. La Musardine est une maison d’édition dont la librairie est une des plus riches d’Europe dans le domaine de l’érotisme et de la pornographie, comme le montre le catalogue du mois.

Le dernier ouvrage de la collection, Elle ou Lui, qui vient de sortir, est une histoire des transsexuels en France. Le prochain, qui sort à la rentrée, concernera les féministes pro-sexe américaines. Belle collection, vraiment, dans laquelle je serai très heureuse de publier.


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l’université Paris 13

Vous aimerez aussi...