Littératie du 1er mai : des écrits partout

Une manifestation, ce sont des corps, des couleurs, des mouvements, des danses, des odeurs, des sons, mais surtout des paroles : orales bien sûr, chaque groupe scandant ses mots d’ordre, les conversations se multipliant partout, à deux, à trois, en groupes, mais aussi écrites. Dans une manifestation, les écrits sont partout : circulant de main en main, collés sur les voitures, les vêtements, les murs, le mobilier urbain (je note au passage que la manifestation sociale ou politique est un des rares lieux où l’écrit ne soit pas (encore ?) numérique : pas d’écran, mais surtout du papier et des supports « traditionnels »). La détention des compétences de lecture, d’écriture, d’expression langagière, c’est ça, pour aller vite, la littératie. Et ça donne bien sûr la liberté de penser.

Je me disais hier en prenant des clichés entre République et Nation, et en acceptant tous les papiers qu’on me tendait, que manifester et aller à l’école étaient articulés, et même inséparables ; que le droit de parler et d’écrire dans la rue ou ailleurs n’était pas dissociable des problèmes que posent en ce moment les programmes scolaires, la réduction des postes d’enseignants, l’augmentation des effectifs des classes, la formation des enseignants. Je pensais aux étudiants qui essuient cette année les plâtres des masters « Métiers de l’enseignement », et je me disais qu’on ne leur dirait sans doute jamais sérieusement qu’apprendre à lire et à écrire aux enfants leur donnerait le droit de parler. Ce sont des évidences, bien sûr, mais elles ne sont pas toutes idiotes et dangereuses, et celles-ci me semblent assez belles pour être écrites.

Petit tour en images de la littératie sonore et colorée du premier mai 2011…

Drapeaux, affiches, ballons

Banderoles, affichettes, tracts

La tenture scripturale de la LDH

Affiches collées recollées

Une scriptothèque de rue ?

En tête du cortège: banderoles, papiers, cartons

Retour de manif : des écrits plein mon sac


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...